Maeli Barennes – 2 août 2016

Maeli BarennesLe groupe « Vers l’écolieu » m’intéresse car…

Les notions d’individus, de collectif et de dynamique groupale m’ont toujours passionné et j’ai pu travailler sur ces différents sujets durant mon mémoire de recherche en études théâtrales et dans différents projets artistiques. Le processus de communication et les interactions sociales sont également des sujets que j’ai pu creuser dans mon mémoire de recherche en dramathérapie. Après le lycée, j’ai pu découvrir différentes manières de travailler en équipe dans des contextes où le collectif avait une place prépondérante : collectifs artistiques pluridisciplinaires et séjours de vacances pédagogiques avec des enfants ou des adolescents.

 

Durant mes voyages au Japon et en Turquie, j’ai également pu vivre des expériences humaines enrichissantes via la plateforme Couchsurfing. Le principe de ce réseau mondial est de permettre à des personnes de se rencontrer et d’héberger ou de se faire héberger gratuitement au cours de voyages à travers le monde. Cette plateforme, comme le réseau Meet’up, offre aussi la possibilité de créer des groupes de rencontres conviviaux autour de thématiques spécifiques comme le véganisme.

 

Au travers de ces différentes expériences, j’ai ainsi réfléchi à l’idée de vivre avec d’autres personnes partageant des valeurs communes comme l’altruisme, l’intérêt pour la communication non violente, le développement du lien social, le vivre ensemble, l’intergénérationnalité, le désir de vivre plus près de la nature et de moins consommer.

 

Cela m’intéresserait beaucoup, au sein de l’écolieu, de pouvoir rejoindre des associations artistiques, de co-organiser des évènements culturels, ludiques ou créatifs.

 

Suite à différents terrains de stage dans le cadre de mon master en arts thérapies, l’idée de créer un centre thérapeutique dans le cadre de l’écolieu s’est peu à peu imposé. Lors de ma formation, j’ai animé des ateliers de dramathérapie auprès de personnes âgées dépendantes, d’adultes en situation de handicap mental et d’adultes en situation d’isolement et/ou présentant des risques de suicide ainsi que des ateliers de danse thérapie et des groupes de paroles auprès de collégiens autistes et trisomiques. Les différents institutions que j’ai connu sont donc : une EHPAD, une compagnie de théâtre, une école spécialisée, un CAJ, un centre thérapeutique, une classe spécialisée.

 

Pour en savoir plus, voici un google doc qui explique mon projet.


Laisser un commentaire