Pierre Naffrechoux – 4 juillet 2016

Pierre NafrechouMes projets, vos projets !

Je n’ai jamais été dans une optique d’habiter dans un lieu à part. A l’échelle de ma vie, je me vois un peu nomade. C’est pourquoi un projet qui se base uniquement sur le lieu, l’habitat, la communauté derrière cet habitat ne me donne pas la sensation d’être pris totalement en compte. Je trouve l’idée belle, mais je ne m’y intègre pas.

« Vers l’Ecolieu », pour le coup, c’est un peu plus que ça, pour ce que j’en ai compris. Dans la description, il y a le lieu, il y a l’habitat. Mais il y a aussi des projets qui n’ont pas forcément de rapport avec ça, qui partent juste de l’idée d’une localisation à l’origine. Localisation des personnes, des ressources, des envies ou des motivations. Ce qui me laisse plus de place pour me sentir chez moi, ici.

…Voilà, c’était mon intro.

Du coup, moi, qu’est-ce que j’aimerai faire ? J’aimerai faire mille et un petits sites partenaires du projet, tout bêtes qui reprennent les valeurs de « Vers l’Ecolieu » ou des valeurs connexes. Pas des sites d’information ou de sensibilisation, mais des sites de simplification de la vie. Je donne quelques exemples :

– Un site culinaire qui mettrait sur chaque recette les tags des ingrédients et des régimes alimentaires pour trouver facilement des recettes testées par chacun. Pourquoi ? Pour trouver facilement des recettes en fonction de ce qu’il reste dans le frigo et éviter les comportements de gaspillage. Pour faciliter la transition vers d’autres régimes alimentaires. Et pourquoi ne pas y associer les maps freegan en cours de création qui tournent sur le net en ce moment ?

– Un site totalement subjectif sur les expériences avec le corps médical référençant les médecins et spécialistes ouverts d’esprits, et en mesure d’accueillir de manière bienveillante et sans culpabilisation ou jugement tous les modes de vie, de relation, les orientations sexuelles, ou l’éventail des genres (alors oui, j’ai vu une liste rapidement sur internet, comme ça sur un site, mais je l’ai trouvée peu visible, mal référencée, et incomplète, je pense que ça mérite un truc propre et beau).

– Une chaine de stream (émissions / discussions / débats avec les viewers en live, proposant un rendez-vous hebdomadaire sur différents sujets touchant aux valeurs du projet « Vers l’Ecolieu » (possibilités de stream sur youtube avec chaine associée au projet), afin de créer un rdv avec les personnes qui ne sont pas en mesure d’en discuter ou se déplacer, mais souhaiteraient prendre part au projet.

J’avais pleins d’autres idées concernant des sites utilitaires, dont le but serait de faire un maillage sur plusieurs points de la vie quotidienne et d’être des facilitateurs de pratiques chouettes et ainsi des vecteurs de changement, qui seraient regroupés par un site-mère, ce dernier agissant comme plate-forme d’information.

Bon, ok, le fait que je sois geek et très introverti joue probablement sur la composante virtuelle de ces projets. Mais je reste ouvert à plus de réel, et aux discussions dessus.

Et ce genre de projet, je ne me sens pas en mesure de les monter tout seul, comme un grand. Dans mon coin. Parce que seul, je pourrai faire un truc décent en m’épuisant dessus et y passant tout mon temps libre, mais ce n’est pas le but. Je ne veux pas me sacrifier « pour un meilleur monde ». Du coup, ici, j’ai la sensation que j’aurai la possibilité à court, moyen ou long terme de croiser des gens qui pourraient être intéressés. Avec qui en discuter. Et qui pourraient se greffer dessus pour monter ça ensemble. Et avec plus de personnes derrière, le résultat serait d’autant plus visible, solide, et deviendrait un side-project aidant à connaitre « Vers l’Ecolieu » aux personnes qui passeraient sur ces sites. Une forme de communication alternative au passage et une plateforme inclusive sans pourtant verser dans le militantisme que je trouve souvent trop agressif pour toute personne extérieure au mouvement ! 🙂

EDITO : avec le temps passé dans les pique-niques, les moments dans la cohabitation, et les échanges avec toutes les personnes du groupe, mes réticences à imaginer un futur dans un lieu précis avec un projet commun derrière, et mes peurs d’introverti à devoir gérer une cohabitation forcée même quand je suis incapable d’interagir avec les personnes les plus proches de moi on doucement fondues. « Vers l’Ecolieu » aide par ailleurs à cela, il est inclusif de toutes les motivations et implications, de tous les sous-projets. Je n’aurai maintenant aucun mal à envisager un avenir à partager un lieu avec vous que j’ai rencontrés jusqu’ici !


Laisser un commentaire