Bourse du travail

L’objectif de cette bourse du travail est de créer une solidarité entre travailleuses ou TPE indépendantes via l’échange de quelques heures de travail, par besoin (hausse ou baisse temporaire d’activité) ou agrément. C’est une petite structure associative locale limitée à une dizaine de membres.

Nous constatons un effritement logique des emplois disponibles, issu de l’augmentation de la productivité et de la fin de l’extraction bon marché de certaines ressources non renouvelables. Il est probable que dans les années à venir, il soit de plus en plus difficile de maintenir une activité professionnelle indépendante stable. La solidarité entre travailleuses doit alors permettre de mutualiser les réussites et les déboires professionnels, qui bien souvent seront plus issu du sort que d’un quelconque mérite personnel.

 

Les activités indépendantes, qu’elles soient dans le domaine de l’informatique, artisanal ou agricole, sont souvent sujettes à des augmentation ou des baisses momentanées d’activité. La solidarité entre travailleuses doit alors permettre de mutualiser les impacts de ces flux d’activité, pour mieux gérer la flexibilité appréciée par nos clients.

 

Cette bourse du travail se propose donc de mettre en relation des travailleuses afin de:

  • permettre à une travailleuse subissant un surcroît d’activité momentané de trouver rapidement des personnes pouvant lui donner un coup de main.
  • permettre à une travailleuse subissant une baisse d’activité menaçant son indépendance économique de trouver du travail de subsistance pendant qu’elle cherche à redynamiser son activité professionnelle.
  • permettre à des travailleuses de changer d’activité de temps en temps dans un cadre informel, pour le plaisir faire varier leur semaine ou s’adapter à des conditions de santé particulières.*

 

*Outre l’agrément qu’on peut avoir à faire varier son activité professionnelle, cet échange permet aussi de faciliter l’échange de travail sous le coup de la nécessité. Permettre à quelqu’un de s’évader de sa routine quotidienne ne constitue pas une obligation morale, contrairement au fait de lui permettre de maintenir une activité descente.

 

Ces échanges de travail seront rémunérés dans un cadre de partenariat et non de salariat. Aucune hiérarchie ne peut être établie sur d’autre base que celle de la compétence. Elle doit alors se limiter à ce domaine de compétence et doit être explicitement consentie par chacune.

Les membres s’engagent à la transparence sur leur charge d’activité et les revenus qui en découlent, ainsi qu’à la solidarité face à l’adversité du travail indépendant.

 

Les adhérentes sont cooptées à l’unanimité des membres précédentes sur la base de:

  • la reconnaissance de leur esprit de solidarité et de leur honnêteté
  • leur capacité à maintenir par elles même une activité professionnelle indépendante suffisant à leur subsistance, sur l’échelle d’un à trois ans.

La radiation d’une membre ne peut avoir lieu que sur les mêmes critères, à l’unanimité des autres membres.

En savoir plus: Quelques (bien plus grosses) réalisations qui vont dans ce sens.

Me tenir informé·e
Contact: 06 60 17 00 47 Frederic.mesguich@gmail.com


Laisser un commentaire