Où est-ce qu’on en est ?

Depuis juin 2016 l’association Vers l’écolieu s’est faite connaître sur les réseaux sociaux ou via le bouche à oreille. Nous avons organisé des conférences largement diffusées ainsi que des dizaines d’événements conviviaux pour que les membres se rencontrent. Bien que plus de 200 personnes soient abonnées à la newsletter et que plus de 800 soient sur le groupe facebook, seules quelques unes ont rencontré d’autres membres, rejoint ou proposé des projets de vie, d’activité ou de convivialité. Nous portons cependant collectivement une dizaine de projets. Une grande consultation des membres a été lancée pour nous rassembler autour de projets concrets.

Le choix de la région rochelaise comme destination semble cependant mobiliser davantage. Nous sommes pour l’instant une dizaine de bénévoles à rechercher les moyens de trouver des personnes prêtes à s’investir dans leur projet de vie ou à motiver celles déjà présentes dans le groupe.

Un second chantier est de faire connaître notre projet en région rochelaise. Cet été, nous avons été aidés par un stagiaire d’école d’ingénieur pour constituer un groupe autonome et motivé en région rochelaise, mais le groupe est encore au stade d’embryon. 

Nous travaillons aussi à la rédaction d’un dossier afin de présenter Vers l’écolieu aux pouvoirs locaux, et en particulier la communauté d’agglomération qui gère le projet d’écoquartier de Bongraine, à Aytré. Cet écoquartier est une très belle opportunité pour nous aider à mener à bien un grand nombre de projets collectifs, de l’habitat et jardins partagés à la maison commune, voire même à l’installation en maraîchage bio.

Plus de détails avec l’historique de nos newsletters

Commenter ou modifier ce texte

Qui sommes nous ?

Nous sommes un groupe associatif créé en juin 2016. Nous souhaitons déménager dans 3 ans dans le même voisinage, afin de partager des projets collectifs, autour (entre autres) des notions de convivialité, d’altruisme et d’équité. Ces projets peuvent être par exemple un partage de potager, la cogestion d’une piscine naturelle, l’utilisation d’une monnaie locale, la participation à un groupe de méditation, la mutualisation des compétences autour d’un centre d’accueil semi-médicalisé, la vie en habitat partagé… sans que personne n’ait à participer à des projets qui ne lui correspondent pas.

infographie-v23-bis-avec-bandeau-copier
Notre démarche
, en tant qu’association, est d’être ouvert au maximum de personnes et d’envies possibles. Nous tenons à cœur de prendre en compte les avis et arguments de chacune indépendamment de la durée de sa présence à nos côtés. Nous accueillons toute personne souhaitant s’orienter vers une vie plus conviviale, altruiste et équitable, quelque soit son point de départ ou sa vitesse de progression vers ces objectifs. Chaque personne peut participer à la vie du collectif, quelque soit son niveau d’implication. Tout projet ne s’opposant pas à ces valeurs peut être accueilli.

Nous faisons connaître notre projet et organisons de nombreux événements visant à améliorer la convivialité de notre groupe et afin que chaque membre puisse partager ses projets et adhérer à ceux des autres.

 

En 2017, nous avons lancé une série de consultations pour choisir collectivement une zone géographique. Cela a abouti au choix de La Rochelle, au voisinage de laquelle nous nous installerons au fur et à mesure des opportunités de chacun.

Dans un soucis d’ouverture au maximum d’envies et de diversité de projets, nous avons choisi une installation en bordure de cette ville moyenne, tempérée et dynamique (accès aux emploi, à une zone urbaine, mais aussi à la vie rurale).

Intéressé·e ? Dites le nous et tenez vous au courant de nos actualités !

Plus de détails sur le Fonctionnement de l’écolieu

Pour commenter ou modifier ce texte, suivez ce lien.

Les 3 règles pour participer

Tenez vous au courant de nos actualités grâce à notre formulaire d’inscription et participez au collectif en suivant nos 3 règles:

Règle n°1: Inclusivité. Il est demandé de parler de « Vers l’écolieu »: Le groupe est en développement et a besoin de bouche à oreille. N’hésitez pas à inviter vos ami·e·s pouvant être intéressé·e·s sur le groupe facebook ou parlez leurs de nous ! Tous les projets n’étant pas à l’encontre de nos valeurs sont bienvenus et seront soutenus par le collectif, tout en gardant leur autonomie: il n’appartient pas à Vers l’écolieu de dire comment les membres gèrent leur association, leur habitat partagé ou leur entreprise (et encore moins leur vie privée).

Règle n°2: Équité. Il est demandé de parler dans « Vers l’écolieu »: Même si vous êtes juste là par curiosité, nous avons besoin de connaître vos avis (en particulier négatifs) ou les projets qui vous plairaient. Nous nous mettrons à cœur de porter à tous les arguments et à toutes les envies la même considération, qu’ils soient issus de membres fondateurs ou de nouvel·le arrivant·e. N’hésitez pas à proposer, commenter, modifier, etc.. Nous évoluerons avec les envies de chacun·e. Nous avons une organisation horizontale: il n’y a pas de « bureau » qui organisera tout pour vous. Nous avons un cependant groupe bénévole destiné à centraliser les infos pour celles et ceux qui veulent particulièrement s’impliquer au service du collectif.

Règle n°3: Convivialité. Nous ne sommes pas un « fight club« . Nous visons à amener dans le monde plus de bienveillance et d’équité, en commençant par soi-même et par nos interactions dans ce groupe

Participer à la rédaction de ce texte ou le commenter

Notre vision

L’histoire de la civilisation peut se voir comme une histoire d’association entre individus. Cette association a créé une culture qui nous uni et nous a fait évoluer si vite, bien plus vite que notre évolution génétique. Les humains se sont associés en groupe familiaux et en clans, puis ont formé des sociétés de plus en plus larges et complexes: hordes, villages, cités, état puis enfin monde globalisé.

En nous éloignant de groupes restreints dans lesquels nous entretenions des relations stables basées sur la confiance, nous avons rendu plus fins et plus fragiles les liens qui nous unissaient. L’éloignement tend à nous déresponsabiliser vis-à-vis des conséquences de nos achats, de notre train de vie, de notre façon d’être. Les comportements égoïstes passent plus souvent inaperçus, décourageant les élans altruistes et la confiance spontanée. Une quête illusoire de la satisfaction individuelle de nos désirs détruit petit à petit notre biosphère, nos sociétés, le lien envers nos proches et envers nous même.

Prendre conscience de notre responsabilité passive permet l’apparition d’un espoir, d’une étincelle, d’un « mieux » possible. Ces étincelles allument en nous une volonté de changement, nous déterminent à agir. Des minorités actives changent la société petite touche par petite touche, influencent, préservent et créent. Nous proposons d’unifier quelques unes de ces flammes de changement en un lieu, pour qu’elles se renforcent mutuellement, se préservent des mauvais vents et construisent ensemble un foyer chaleureux. Comme d’autres nous ont montré la voie, nous souhaitons que ce foyer soit un phare. Nous souhaitons qu’il transmette cette étincelle, ce constat qu’il y a mieux que ce qui nous est proposé.

Nous sommes convaincus qu’il est possible de mieux vivre ensemble. Que chaque volonté de protéger et améliorer notre monde peut cohabiter en un même lieu. Qu’en nous libérant de l’inertie décourageante propre aux grands groupes, nous pourrons aller bien plus vite vers plus de sérénité, d’équité et d’altruisme, que ce soit envers les individus les plus proches, nos voisins, ceux que nous ne croiserons qu’une seule fois, les inconnus, ceux qui ne sont pas encore nés ou ceux qui ne partagent pas même notre espèce.

Il ne tient qu’à nous de bâtir ensemble notre avenir.

 

Envie de rentrer un peu plus dans le concret en découvrant notre fonctionnements et nos projets ?

Participer à la rédaction de ce texte ou le commenter